2013 : fc30.pagesperso-orange.fr devient trains-europe.fr

Voitures express à deux niveaux

Années de construction : 1990 à 1993
Nombre d'exemplaires : 151
Longueur : 26,9 m.
Vitesse limite : 160 km/h
Radiation :
Equipements particuliers : Réversibilité
Service assuré : Régional (Paris - Laroche, Paris - Rouen - Le Havre et Paris - Amiens)

Les relations vers la grande couronne parisienne se développant toujours plus, la SNCF se voit contrainte d'y utiliser dès le début des années 90 des rames à deux niveaux. Le développement d'un nouveau matériel permet d'offrir de meilleures prestations que les VO2N, avec des aménagements proches des voitures Corail, une vitesse portée à 160 km/h (grâce aux bogies type Y36P) et des caisses plus longues (26,9 m, identiques aux remorques "longues" de certaines Z 20500). En revanche, pour des raisons de couts, la climatisation n'a pas été installée.

Pour assurer la traction et la pousse de ces rames, ce sont d'abord des BB 26000 neuves qui sont prévues. Vu leur prix, c'est finalement la transformation de machines existantes qui est retenue :  c'est ainsi que 15 BB 16000 deviennent des BB 16100, et quatre BB 9200 des BB 9700 (quatre autres étaient initialement prévues). Peu fiables, ces locomotives sont souvent remplacées par d'autres séries, comme des BB 7200, 22200 ou 26000. Arrivant en fin de vie, elles sont remplacées à partir de 2007 par des BB 7200 et 15000 spécialement transformées.

Vu leur très grande capacité, ces rames sont parfois utilisées en hiver sur des TER entre Lyon et la Savoie, ce qui a permis de les voir remorquées par divers engins comme des BB 36000 ou des CC 6500.

Types

Construites entre 1990 et 1993, les premières voitures ont débuté leur service en 1991, peintes dans une livrée grise (étage) et vert foncé ("rez-de-chaussée") rappelant les anciennes voitures (DEV, UIC, USI), la face frontale de la cabine de conduite étant jaune tout comme les portes de première classe, celles de seconde étant vert pomme.

Ces couleurs tristes ont rapidement été remplacées par une autre livrée, grise (haut) et bleue (étage inférieur) préfigurant celles du TGV Duplex ; la cabine est grise avec un bandeau gris foncé au niveau des phares et orange en dessous. Les portes sont jaunes en première classe, et turquoise en seconde. Au total, 151 voitures seront construites jusqu'en 1993.

ABe (37 exemplaires) N°50 87 36-74 001 à 037

Voitures ayant une moitié aménagée (bas et étage) en première classe (46 places), l'autre moitié en seconde classe (72 places). La partie première classe a des sièges type Corail, avec des couleurs rouge (plafond, revêtement des sièges avec des bandes en diagonale) et gris foncé (sol, coques des fauteuils). La seconde classe a des sièges type RRR "régionale", mais une décoration vert clair (plafond, sièges) et gris clair préfigurant celle des voitures Corail rénovées de seconde classe (mais les rayures du tissu sont en diagonale). Poids : 48 t.

Be (96 exemplaires) N° 50 87 26-74 001 à 027 & 26-77 100 à 168

Voitures de seconde classe comportant 152 places. A l'origine, 69 voitures étaient non fumeurs, et 27 fumeurs. Poids : 47 t.

BDxe (18 exemplaires) N° 50 87 36-74 001 à 037

Equipées d'une cabine de conduite et d'un petit local fourgon situé dans la salle du bas, côté cabine, ces voitures pilotes embarquent également les groupes convertisseurs (situés à proximité du fourgon) nécessaires à l'alimentation de la rame : leur présence est donc obligatoire. 127 places assises de seconde classe. Poids : 55 t.

A partir de 2002, ces voitures ont été rénovées, avec une livrée extérieure grise et bleue type TER, et des aménagements intérieurs rafraichis : les sièges restent les mêmes, mais les plafonds et les coques de sièges sont blancs. La première classe garde un tissu (différent) rouge, la seconde passe au bleu. Il n'y a pas eu de changements de types, mais les voitures pilotes ont été adaptées afin de pouvoir fonctionner avec des BB 7200 et 15000.

Une quinzaine de voitures ayant à une époque été affectées au parc Grandes Lignes pour les relations Paris - Le Havre, leur rénovation suivant le modèle des voitures Corail "Nouvelle décoration" a été envisagée au début des années 2000, mais n'a finalement pas eu lieu, cette relation devenant un TER.