2013 : fc30.pagesperso-orange.fr devient trains-europe.fr

BB 66000

La série en chiffres :
Alimentation : 1 moteur Diesel SACM 1400 Ch.(1030kW) V12 BSHR

Configuration des essieux : BB

Puissance : 830 kW (1140 Ch.) à la jante

Poids : 68 t.

Longueur : 14,89 m.

Chaîne de traction : Génératrice & quatre moteurs de traction à courant continu.

Vitesse maximale : 105 puis 120 km/h

Equipements spéciaux : UM

Date de construction : 1959 à 1968

Date de retrait : à partir de 2008

Nombre d'exemplaires : 318

Numéros : BB 66001 à 66318 ex 040 DG

Reprenant le principe des 040 DE mais équipées d'un moteur plus puissant, les 040 DG arrivent à partir de 1959 sur le réseau français afin de chasser une bonne partie des locomotives à vapeur de moyennes performances (comme les 318 locomotives mixtes 141P).

Renumérotées en 1962 dans la série BB 66000, ces machines se retrouvent vite sur la majorité du réseau ferré français, assurant temporairement des trains de voyageurs. Ainsi, la vitesse limite de 105 km/h des premiers engins est rapidement portée à 120 km/h.

Des engins similaires, équipés de moteurs Diesel différents, sont numérotés dans les séries BB 66300 puis 66600 et 66500 puis 66900, mais ne connaitront pas de véritable développement. Quelques machines, temporairement utilisées en banlieue parisienne, sont adaptées pour fonctionner en réversibilité avec des rames de banlieue ex Est.

En 1968, suivant l'évolution de la traction Diesel, une version modernisée des BB 66000 arrive : ce sont les BB 66400, équipées du chauffage électrique du train, qui vont les évincer de la quasi totalité des relations voyageurs qu'elles assuraient. Seules quelques relations courtes assurées en été ou avec des voitures anciennes utilisant des fourgons chaudières seront maintenues jusqu'à la fin des années 90 (trains spéciaux, notamment sur Nîmes - Le Grau du Roi).

Au milieu des années 80, la série, dont l'utilisation baisse peu à peu suites aux nouvelles électrifications, perdra 24 exemplaires, transformés en BB 66700 pour les manœuvres dans les triages. Devenant vieillissante, il est prévu dès la fin des années 80 d'éliminer la première tranche de 40 engins. Leur bon état et la reprise du trafic marchandises leur donneront un long sursis, surtout vu qu'il n'y a pas de remplaçantes prévues. De nouveaux passages en révision furent donc accordés, ce qui a permis à certains de ces engins d'être encore en service de nos jours.

A partir de 2004, une bonne partie des engins affectés à l'activité Fret subissent une modernisation : ce sont les BB 69200 ; depuis 2008, l'activité Infrastructures a elle aussi entamé la transformation de ses engins les plus récents (dernière tranche, 66188 à 318). Dix autres engins sont parallèlement transformés en BB 66700.

   
La BB 66165 de l'activité Infrastructure... ..et la BB 66211 sur la ligne de la rive droite du Rhône

Aujourd'hui encore, les engins non rénovés continuent de parcourir la plupart des lignes non électrifiées, mais pour peu de temps encore, certains étant en très mauvais état. Leur remplacement sera effectué soit par des BB 60000 et 75000 neuves, soit par des BB 67400.

Lien vers la galerie photos des BB 66000