2013 : fc30.pagesperso-orange.fr devient trains-europe.fr

030 DA & C 60002

La série en chiffres :
Alimentation : 030 DA 1 : un seul moteur Diesel Renault 380 Ch.
030 DA 2 : deux moteurs Diesel Renault de 300 Ch.

Configuration des essieux : C (trois essieux reliés par bielles)

Puissance : 380 Ch. pour la 030 DA 1, 600 Ch. pour la 030 DA2 puis C 60002

Poids : 51 t.

Longueur : 9,5 m.

Chaîne de traction : transmission hydromécanique avec boite de vitesses

Vitesse maximale : 60 km/h

Equipements spéciaux :  

Date de construction : 1950

Date de retrait : 030 DA 1 : 1957
C 60002 : 1963

Nombre d'exemplaires : deux prototypes

Numéros : 030 DA 1 et 2 ; la 030 DA 2 est devenue C 60002 en 1962

A la fin des années 40, la SNCF désire généraliser l'utilisation d'engins Diesel à la place de la traction à vapeur, mais les caractéristiques des nouveaux engins sont encore loin d'être définies.

Pour remplacer les petites locomotives à vapeur assurant les manœuvres et les trains de marchandises légers, sur les lignes secondaires, deux prototypes sont essayés. Ils sont identiques, excepté au niveau de la motorisation : la 030 DA 1 a un seul moteur Diesel de 380 Ch. (ce qui en fait un locomoteur), tandis que la 030 DA2 a deux moteurs de 300 Ch. (c'est donc une vraie locomotive). Pour faire des économies et réduire la masse de l'engin, la transmission n'est pas électrique comme sur les C 61000 (qui sont assez réussies), mais purement mécanique, avec une boite de vitesses et un système hydraulique jouant le rôle d'embrayage .

Hélas, cette transmission montre rapidement ses limites, car fragile et peu approprié au démarrage de convois lourds. La 030 DA 1, affectée à Dijon, est jugée sous motorisée et rapidement radiée, tandis que la 030 DA 2, utilisée à Alençon, est restée en service jusqu'en 1963.