2013 : fc30.pagesperso-orange.fr devient trains-europe.fr

2BB2 E 400 ex PO

La série en chiffres :
Alimentation : 750 ou 1500 V continu

Configuration des essieux : 2BB2

Puissance : 3090 kW

Poids : 131 t.

Longueur : 16,1 m.

Chaîne de traction : rhéostat, quatre moteurs de traction à courant continu, transmission par bielles

Vitesse maximale : 120 puis 80 km/h

Equipements spéciaux : frotteurs pour 3e rail 750 V

Date de construction : 1926

Date de retrait : 1942

Nombre d'exemplaires : deux prototypes

Numéros : E 401 & 402 PO puis SNCF

Au début des années 20, le réseau du Paris - Orléans envisage d'électrifier ses grandes lignes en 1500 V continu et recherche donc des engins aptes à la traction des trains de voyageurs. Une commande de deux prototypes est alors passée en 1922 ) au constructeur hongrois Ganz, alors le plus avancé technologiquement.

A leur début de carrière, ces machines sont équipées de frotteurs pour être alimentées par un troisième rail 750 V, système équipant alors certaines lignes de banlieue parisienne (dont le secteur Gare d'Orsay - Gare d'Austerlitz).

Ces deux prototypes ont une configuration d'essieux type 2BB2, les essieux moteurs étant reliés par deux par des bielles assurant également la transmission de l'effort exercé par les moteurs de traction. La caisse a une esthétique particulière proche de celle des engins Diesel d'après guerre, avec une cabine centrale encadrée par deux capots "pleine hauteur".

Rapidement, tout comme pour la 2CC2 E 600 puis 3001, il apparaît que la transmission par bielles pose de gros problèmes à des vitesses élevées : deux autres prototypes, de conception suisse, se relèvement bien meilleurs et donnent lieu à la commande des 2D2 E 500 (futures 2D2 5500 de la SNCF).

Ces machines sont donc limitées à 80 km/h et reléguées au trafic marchandises ; elles finirent leur carrière au dépôt de Limoges et furent réformées vers 1942.