2013 : fc30.pagesperso-orange.fr devient trains-europe.fr

CC 21000

La série en chiffres :
Alimentation : 1500 V continu & 25000 V 50 Hz

Configuration des essieux : CC (bogies avec un moteur double)

Puissance : 5900 kW

Poids : 126 t.

Longueur : 20,19 m.

Chaîne de traction : sous 25 kV : graduateur et ponts redresseurs à thyristors
sous 1500 V : rhéostat, 2 moteurs de traction doubles à courant continu

Vitesse maximale : 100 (PV) ou 220 km/h (GV)

Equipements spéciaux : TVM sur les 21001 et 2

Date de construction : 1969 (21001 / 2) & 1974 (21003/ 4)

Date de retrait : transformation en CC 6500 de 1995 à 1997, radiation de 2004 à 2007.

Nombre d'exemplaires : 4 (Alsthom Belfort)

Numéros : CC 21001 à 21004, devenues CC 6575 à 6578

Version bicourant des CC 6500, les CC 21001 et 2 sont livrées en juillet 1969 afin de participer à des essais à grande vitesse (la 21001 atteindra 280 km/h en 1970, alors record sous 25000 V 50 Hz). Elles assurent également la traction de trains entre Paris, Dijon et Vallorbe (frontière suisse), trajet sur lequel coexistent les deux systèmes d'électrification.

En 1974, deux autres CC 21000 (extérieurement identiques aux CC 6560 à 6574, avec des persiennes décentrées en inox) sont livrées, ce qui permet de donner à la série une utilisation régulière, avec la traction des TEE "Cisalpin".

A noter que la CC 21003 a mené une campagne d'essais aux Etats Unis en 1977 pour la compagnie AMTRAK : elle était profondément modifiée, avec une livrée gris métal, des attelages automatiques, et une alimentation en 11000 V 25 Hz. Les essais s'étant révélés très mitigés, aucune commande n'a eu lieu, des machines BB de conception suédoise étant préférées.

Vu leur faible utilisation, durant les années 80 et 90 les 21001 et 2 ont participé à de nombreux essais sur les lignes TGV et ont permis la mise au point du système de signalisation embarquée (TVM) et de pantographes.

La mise en service des rames TGV tricourant en 1984 provoque la suppression des trains tractés par les CC 21000, qui se retrouvent alors confinées à des trains de marchandises et d'essais divers. L'arrivée des BB 26000 à partir de 1988 aggrave encore leur situation, si bien que la série n'est plus utilisée régulièrement, et que sa radiation est évoquée.

Une autre possibilité envisagée est l'uniformisation des circuits des quatre engins (vu leur statut de quasi prototypes, toutes avaient de profondes différences) et de les utiliser en service marchandises en Rhône Alpes sur des lignes électrifiées en 25000 V où ne peuvent circuler les CC 6500.

Finalement, les CC 21001 à 4 ont été transformées en CC 6575 à 6578 entre 1995 et 1997 et utilisées quasi exclusivement en service marchandises ; elles ont été radiées de 2004 à 2007 ; seule la CC 6575, terminant sa carrière pour les TER Rhône Alpes, a été conservée (au dépôt de Nîmes). Cliquez sur l'image pour accéder au site de l'association "Sauvons la CC 6575" :