2013 : fc30.pagesperso-orange.fr devient trains-europe.fr

Class 89 BR

La série en chiffres :
Alimentation : 25000 V 50 Hz

Configuration des essieux : CC

Puissance : 4500 kW (6000 HP)

Poids : 105 t.

Longueur :

Chaîne de traction :  

Vitesse maximale : 125 mph (200 km/h)

Equipements spéciaux :  

Date de construction : 1986

Date de retrait : 2001

Nombre d'exemplaires : 1 prototype

Numéros : 89 001

Au milieu des années 80, les British Railways envisagent déjà le remplacement de leurs premières locomotives électriques fonctionnant sous caténaire, datant des années 60. Un prototype immatriculé 89 001 est alors commandé à BRUSH, mais le cahier des charges change : avant même d’être terminée, cette machine ne correspond déjà plus aux attentes de son commanditaire…

Le constructeur décide néanmoins de continuer son développement, dans l’espoir d’être ensuite retenu pour fournir les locomotives destinées au tunnel sous la Manche. C’est ainsi qu’est livrée en 1986 la 89 001, de type CC, pesant 105 tonnes et délivrant 4500 kW (6000 HP) ce qui en fait la locomotive la plus puissante jamais construite Outre Manche ; elle est prévue pour circuler à 125 mph (200 km/h). Elle est mise à la disposition des BR, qui l’utilisent sur quelques trains Inter City, mais elle n’est pas choisie comme base pour les futures class 90 et 91.

En 1988, elle est exposée à Hambourg en RFA, mais elle tomba peu après en panne, et fut garée. Pendant ce temps, son constructeur fut choisi pour les machines d’Eurotunnel et de la class 92 ; il s’inspira en grande partie de la 89 001, ce qui permit d’avoir des pièces détachées pour cette dernière. Réparée et rachetée en 1996 par la compagnie GNER, elle fut à nouveau utilisée avec des trains rapides jusqu’en 2001, date à la quelle elle subit encore une grave avarie. Après avoir été longtemps garée, elle a finalement été confiée en décembre 2004 à une association qui va la remettre en état de présentation. Il est cependant probable qu’elle ne soit jamais utilisée à nouveau en service commercial, vu le nombre de locomotives électriques en excès et la disparition des rames tractées…