2013 : fc30.pagesperso-orange.fr devient trains-europe.fr

Class 80 BR

La série en chiffres :
Alimentation : 25000 V 50 Hz

Configuration des essieux : A1A A1A

Puissance : 1860 kW

Poids : (poids)

Longueur : (longueur)

Chaîne de traction : transformateur, redresseurs, quatre moteurs à courant continu

Vitesse maximale : 90 mph (145 km/h)

Equipements spéciaux :  

Date de construction : 1951 (transformation en 1958)

Date de retrait : 1961

Nombre d'exemplaires : 1 prototype

Numéros : E 1000 puis E 2000 (class 80)

A la fin des années 50, les BR ont décidé d’éradiquer définitivement la traction à vapeur. Le traction Diesel, même si elle est en plein progrès, ne peut néanmoins être une solution valable pour les lignes les plus importantes : le recours à la traction électrique reste indispensable.

Plutôt que d’utiliser le 1500 V continu, employé sur la ligne Manchester – Sheffield, les BR choisissent de tester une technique très récente mais prometteuse : le 25000 V 50 Hz, apparu sur une ligne en Allemagne pendant les années 30, puis utilisé avec succès en France depuis 1950.

Un prototype est construit en 1958 sur la base de la locomotive à turbine à gaz 18100 de 1951. Disposant d’une configuration d’essieux A1A-A1A, d’une puissance de 1860 kW et pesant 109 t, cette machine peut circuler à 90 mph (145 km/h). Elle est d’abord numérotée E 1000 puis 2001. Les résultats sont satisfaisants, et les lignes reliant Londres aux grandes villes du Nord du pays sont électrifiées. Le prototype est radié en 1961, laissant place aux machines des classes 81, 82, 83, 84 et 85, utilisant toutes la même base mécanique mais ayant des constructeurs et des parties électriques différentes.